Les dernières actualités du BAO:

Actu Générale

QUARTIERS LIBRES : Le BAO investit la Croix d'Argent

quartierslibres.jpg

Carton plein pour la compagnie, hier de 11h00 à 20h00, au quartier de la Croix d'Argent !!!!

Tout a commencé avec Peter Pan, qui dès le matin et la première représentation à 11h00, faisait le plein de spectateurs, remplissant la jauge de 120 personnes en moins de temps qu'il ne fallait pour le faire... Il suffisait alors d'observer les visages des enfants et d'écouter les commentaires des familles pour se rendre à l'évidence que l'équipe de Peter Pan avait enchanté la salle des Anciens Rapatriés de la Croix d'argent...Ce qui se reproduisait à 14h00 avec plus de 150 personnes attendant leur ticket, obligeant la compagnie de refuser du monde...

Au même moment, à la médiathèque Victor Hugo, dans une atmosphère plus intimiste, Cécile Combredet nous offrait "On se fait la bise ?", dans son élément, puisque ce spectacle, pourtant créé au théâtre d'O, est une oeuvre qui doit se jouer partout sauf dans un théâtre.. De même, la cinquantaine de siège prévue à cet effet, fût occupée bien avant le début du spectacle...Succès total, répété à 16h00 mais cette fois-ci devant plus de 80 personnes, les gens se tassant, debout entre les rangés de bibliothèques, pour observer les moindres détails du spectacle dans une ambiance extraordinaire...

Fort de ces 4 premiers succès, la compagnie BAO donnait rendez-vous à l'arrêt St Chléophas pour une visite déglinguée...Au départ une soixantaine, les spectateurs furent plus d'une centaine à suive notre équipe d'improvisateurs fous en déambulant de St Chléophas au collège de la Croix d'Argent, emportant avec eux le moindre badaud qu'il soit à vélo ou à pied, s'offrant même une étape en tramway mémorable pour finir sur le terrain de sport du collège...

Pour rejoindre Jetty Swart et ses musiciens, invitées du BAO pour clôturer cette belle fête du quartier devant 200 personnes emballées autant que surprises d'une telle manifestation sur ce lieu...

Toute l'équipe du BAO est repartie enchantée de cette journée passée au coeur de la Croix d'Argent et a pu mesurer combien les habitants du quartier étaient un public fabuleux. Que ceci soit une belle première étape et qu'un jour, un théâtre voit le jour dans cette cité, car, à en juger la présence et la ferveur des habitants pour cette journée culturelle, il serait dommage de ne pas répondre à une telle demande...

Visite théâtralisée

Une Murder Party de plus...

Les improvisateurs du BAO étaient mardi 2 septembre au château de Taulane à la Martre (83), pour l'interprétation de 6 suspects au service d'une Murder Party géante, organisée au profit d'une grosse banque monégasque.

Un souvenir très agréable pour Marick, Pascal, Jordi et Jean Chris, qui durant près de 3 heures ont joué, de la scène du crime aux interrogatoires, 6 personnages aussi malhonnêtes les uns que les autres, brouillant les pistes, chargeant le dossier des autres suspects...Bref, un vrai régal et une prouesse d'improvisation, car se retrouver face à une cinquantaine de détectives, qui ne laissent rien au hasard, peut parfois vous orienter sur de drôles de dialogues et de surprenantes réactions.

A en croire les applaudissements à la fin et les échanges après ce spectacle, on peut dire que le plaisir fut de taille, autant du coté comédiens que du public très participatif.

Le BAO, fier des deux derniers succès de ce genre de manifestation peut se réjouir de compter une corde de plus à son "art ": LA MURDER PARTY.

Qu'on se le dise...

L'improbable projet V3

Le Vaudeville

« Vaudeville », le mot désigne une comédie populaire légère du XIXème siècle, pleine de rebondissements, dans laquelle on use et on abuse de quiproquos, de situations grivoises, provoqués par de multiples et complexes relations amoureuses et conjugales.

En 2007, le célèbre rapport Hite sur la sexualité humaine indique que 70 % des femmes ayant plus de cinq ans de mariage déclarent avoir été infidèles au moins une fois, de même pour 72% des hommes.

En somme 3 femmes ou 3 hommes sur 4 ont un jour ou un autre baigné dans un vaudeville qui lui était propre.

Aussi, partant de l'idée que ce n'est plus un genre théâtral, mais bel et bien un mode de vie pour nombre d'hommes et de femmes de notre époque, qu'il est peut-être même un dysfonctionnement éternel et incontournable de l'âme humaine, les comédiens de la compagnie BAO ont décidé de s'amuser avec le thème délicat de l'adultère. Ils vous proposent ici un vaudeville moderne, jubilatoire et délirant : l'improbable projet V3.

On y rencontrera 4 personnages. Appelons-les classiquement le mari, la femme, l'amant, l'amante. On y trouvera des armoires en kit, et dedans des amants cachés.

On y verra un mari cocu, une femme insatisfaite, un amant amoureux, une amante perturbée.

Quatre bourgeois bohèmes un peu paumés, tiraillés entre feng-shui, balnéothérapie, missiles allemands et meubles Ikea.

On y entendra aussi des chansons, mélopées tendres et décadentes sur le délicat art d'aimer.

Une pièce en forme de triptyque. 3 actes, nommés respectivement V1, V2 et V3. Voilà le mari, la femme, l'amant. Voilà ensuite les amants, l'amante. Voilà dans un dernier mouvement, les femmes, puis les amants, tourbillonnants dans de délicieuses scènes de ménages et de... manèges.

Le pas feutré de Mr. Valentin

Les deux univers

Pour faire vivre au mieux l’histoire de cette représentation, la scène est coupée en deux offrant aux yeux des spectateurs les coulisses et la représentation elle-même. Les comédiens alternent entre la scène et les coulisses au gré du déroulement de la pièce.
On assiste à la métamorphose des acteurs en personnage. La scène et les coulisses sont deux univers qui ne sont pas totalement étanches et qui déteignent progressivement l’un sur l’autre.

Coté coulisses :

Dans les coulisses, 4 comédiens se préparent, se concentrent, s’échauffent, se changent (à vue), se maquillent, se lavent les dents, se racontent quelques histoires, répètent leur texte, se soutiennent, se vannent, font des modifications de dernière minute… mais surtout ils rêvent. Ils rêvent à ce que serait peut être leur vie si Monsieur Valentin prenait leur pièce pour un tour du monde…

Albert, l’auteur, qui doute souvent – mais pas toujours - de sa poésie, un carnet à la main est toujours prêt a saisir un mot, une phrase ou une idée qui « révélerait subtilement l’ordre implicite de l’univers » (sic). Naïf et touchant, Albert est la figure emblématique de la compagnie.

La troupe des sardines est également composée de Nelly, fraîchement arrivé d’une école qu’on devine prestigieuse, Charlotte à la joyeuse naïveté, « petite fleur » d’Albert, Jacques ami de longue date, plutôt du genre  « concréto-concret », et Manu le régisseur dont la fragilité intellectuelle n’a d’égale que la volonté de bien faire.

Coté scène :

 7 petits tableaux absurdes sur la vie et la mort

Dans sa pièce Albert se met en scène et joue le rôle principal : Celui d’un personnage candide, inadapté, trop gentil, qui traverse les différents tableaux traitant respectivement de : la mort, l’ennui, le sexe, la justice, la misère, l'argent, l’art, la fête. Ils sont autant d'occasion de se confronter à la réalité sociale – cruelle -  voire à celle – absurde - de la condition humaine. L'auteur vit un véritable cauchemar comique en traversant ces tableaux remplis de personnages banalement monstrueux à la figure clownesque.

Triplette d'Impro

Dernière à Coté Jardin

Après deux saisons magnifiques ou chaque deuxième jeudi du mois, les trios d'impro animaient le restaurant sur la plus petite scène du monde, ce fut la dernière en raison d'un changement de propriétaires.

Espérons que le BAO retournera à coté Jardin ou trouvera sur Montpellier un autre lieu aussi accueillant.